Get Adobe Flash player

Soeurs sur l'Archipel

Cheminement de Soeur Emilienne

alt Née le 23 Avril 1963 à   Imerimandroso  Lac Alaotra un petit village de Madagascar.

Je suis  la sixième de deux frères et de cinq sœurs. Née de RAKOTOBE  André (décédé le 13 Décembre 2012) et  RAVAVITSARA   Méline (décédée le 07 Février 1993)   Ils étaient cultivateurs.

alt alt

 

J’ai passé ma jeunesse à la campagne  avec  Eux. J’ai fait mes études primaires à l’école publique , puis dans le désir  d’être religieuse , je suis rentrée chez les Sœurs Salésiennes  Missionnaires  de Marie  Immaculée , de là  j’ai continué  mes études secondaires jusqu’au B.E .P.C . Après cela, j’ai fait un stage de 2 ans, comme enseignante dans l’école  des Sœurs même.

Quand les deux années ont été finies, j’ai  pris la décision de ma vocation : être religieuse, mais chez les  Sœurs de Saint Joseph de Cluny, Congrégation religieuse  missionnaire.


La source de ma vocation ?

J’ai grandi dans une famille de Chrétiens pratiquants. Je la dois aussi au témoignage d’un Père  et d’une  Sœur, missionnaires  que j’appréciais beaucoup.

Même si j’ai grandi dans une famille Chrétienne, ce n’était pas facile pour mes Parents  d’accepter mon désir d’être religieuse, ce qui était plus dur pour Eux, c’était de penser que leur fille ne serait pas enterrée dans le tombeau familial (quelque chose de très important dans la culture malgache) et que je n’aurai pas d’enfant. Ils ne voulaient pas me laisser partir, mais l’appel de DIEU a été plus fort que leur pensée.

alt

Je suis rentrée au noviciat le 02 Février 1993,  j’ai  fait profession le 15 Juillet 1995 à Paris Maison Mère. J’ai prononcé mes vœux perpétuels le 15 Août 2002 à Androhibe Tananarivo Madagascar.

Ma première obédience fut à Isotry Tananarivo, je suis restée 3 ans, après Isotry, j’ai reçu mon obédience pour Ambozontany Fianarantsoa 3 ans également.  2001- 2002 pr

éparations aux vœux perpétuels au Noviciat Androhibe.  Me voilà de nouveau à Isotry pour 2 ans, puis  à  Ambzontany Fianarantsoa toujours  2ans,  puis ce fut Mahazoma la région la  plus chaude de Madagascar 1 an. Et  me  voici Fianarantsoa pour la 3 éme fois  mais cette fois ci dans une autre Communauté à tambohobe , un collège de 1600 élèves et 45 enseignants , j’ y suis restée 3ans  , après  1 an Ambositra  et  1 an au Noviciat .

Donc  j’ai  travaillé 17 ans dans mon pays.  Tout  à  tour cuisinière à la cantine scolaire , enseignante au primaire  ,  catéchiste , chauffeur  etc … , et me voilà aujourd’hui parmi vous , depuis le 10 Novembre 2012 missionnaire à Sait Pierre et Miquelon  , heureuse  sur votre  belle terre colorée .

Merci de m’avoir accueillie. J’espère que notre collaboration sera bonne. De langue malgache, il me faut découvrir  bien des choses en français pour mieux dialoguer avec vous.  Merci d’avance de vos encouragements, et nous confions au Seigneur la mission à Saint Pierre et Miquelon.

Sœur Emilienne


 

Soeur Françoise

alt


« Si le Père vous appelle à aimer comme Il vous aime,

Si l’Eglise vous appelle à répandre l’Evangile en tout point de l’univers…

Bienheureux êtes-vous !

Car vos noms sont inscrits pour toujours dans les cieux.

Car vos noms sont inscrits dans le cœur de Dieu ! »



Chère Sœur Françoise,

 Tu allais fêter tes 68 ans de vie religieuse le 19 Mars de cette année. 68 ans de mission dans un point précis de l’univers : la terre qui t’a vue naître un 4 décembre 1918, Saint Pierre et… Miquelon.

 Dans ta famille très chrétienne, tes parents Albert et Emma Ozon disent eux aussi leur « oui » quand 3 de leurs 6 enfants s’engagent à la suite du Christ « devant Dieu et pour le monde ». Ta sœur Antoinette qui deviendra Sœur Andrée à Saint Joseph de Cluny sera missionnaire en milieu hospitalier en métropole ; ton frère André sera missionnaire spiritain aux Antilles et toi-même « Alberte » feras ton entrée à Saint Joseph de Cluny en septembre 1943.

C’est la guerre ! pas question d’une formation à la vie religieuse sur Paris. La Communauté de St Pierre t’accueille comme postulante avec une autre St Pierraise « Paulette Bonnieul ». En mars 1944, toujours à St Pierre vous devenez novices et recevez votre nom de religion Sœur Françoise, Sœur Geneviève. Deux ans plus tard le 19 mars 1946 l’église de St Pierre pavoise et célèbre dans la joie votre profession religieuse.

 Ton champ missionnaire ? tu ne le choisis pas… Ce sera, ce sera… eh bien tout simplement St Pierre et Miquelon.

« La mission est partout où il y a du bien à faire » disait notre fondatrice Anne-Marie Javouhey.

Missionnaire, tu le seras à la manière de la petite Thérèse de Lisieux, à la manière de Bernadette de Lourdes, tes deux saintes préférées. Ta mission ? une mission d’amour.

Tu seras enseignante de longues années à Ste Croisine en CE. Encore aujourd’hui plusieurs de tes anciennes élèves se souviennent ! « les « petits » de l’époque ont toute ton attention : ce sont celles qui sont en difficultés scolaires (que de rattrapage en lecture !) » celles qui vivent des situations familiales et sociales de « pauvres » ; tu te fais toute proche de ces fillettes.

Tu vis cette même simplicité et cette même bonté dans tes rapports avec les enseignantes qui n’hésitent pas à frapper à ta porte quand surgissent des problèmes relationnels.

Les enfants, les jeunes, tu les retrouves encore chaque semaine au « patronage », aux « âmes vaillantes » avec Sr Geneviève et Sr Jean ; et même une partie de tes grandes vacances leur est consacrée. La colo de Langlade accueille alors 45 jeunes et tu troques le tablier d’enseignante pour celui de cuisinière. Lever tôt, coucher tard, qu’importe tu te donnes sans compter.

 La musique tient aussi une place dans ta vie. Sous la houlette d’une sœur aînée, lors de ton noviciat tu as appris le solfège, le piano, jusqu’au jour où tu es parachutée organiste à la Cathédrale… mon Dieu, que de sueurs froides ! surtout lorsque tu sais que dans l’assistance ton papa n’hésitera pas à se tourner vers l’orgue à la moindre fausse note !

Ta mission d’organiste tant à St Pierre qu’à Miquelon te fera assurer pendant de longues années l’accompagnement des célébrations dominicales et festives sans oublier TOUTES LES FUNERAILLES . Merveilleuse disponibilité !

En 1974, ta mission à St Pierre s’achève. Ton petit point de l’univers désormais sera la grande île de Miquelon où tu rejoins Sr Hilarion qui y est depuis 35 ans déjà… tu te tiens dans l’ombre, tu regardes et tandis que Sr Hilarion s’active « au four et au moulin » tu t’intègres bien vite dans la vie de la petite école auprès des enfants de CP et de maternelle… Apprentissage de la lecture bien sûr mais aussi apprentissage de la prière toute simple d’un enfant à son Père des cieux.

En dehors de l’école on vous voit, à la belle saison toutes deux au jardin : Sr Hilarion s’occupe des légumes tandis que toi Sr Françoise tu cultives les fleurs, ta passion. Tous les dimanches ce sont les malades à domicile, les personnes seules qui reçoivent votre visite et bénéficient de votre écoute, de votre sourire.

 Ta foi toute simple en la tendresse du Dieu Père, ta confiance en la divine providence à l’exemple de St Joseph, ton amour pour Marie, voilà ta force pour vivre avec sérénité en 2003 la mort de Sr Hilarion, l’attente d’une nouvelle sœur à demeure car pendant un an (sauf le week-end) tu restes seule à la Cté de Miquelon, et tu as 85 ans !...

Ta simplicité dans tes relations, ton sourire accueillant font que tu t’es pleinement intégrée à la vie des habitants de Miquelon, et chacun à ce moment, à sa manière, saura à maintes reprises te le montrer.

 Les années succèdent aux années et les gros problèmes de santé arrivent.

Nous sommes en 2010-2011 et pour te soigner il te faut venir plus régulièrement sur St Pierre. Les difficultés de communications avec la grande île, les conditions météorologiques étant ce qu’elles sont – et puis tu as 93 ans – il faut alors prendre une décision… tu sais ce que cela veut dire. Ton bon sens et ta foi simple et solide t’aideront une fois de plus à vivre sereinement ton départ de Miquelon pour un retour à la Cté de St Pierre.

Ta mission d’amour continue. Tu portes un peu plus dans la prière toute simple du chapelet, les besoins de notre monde. Ton poste de radio et les lectures d’articles de magazines que l’on te fait te maintiennent au courant de tout ce qui s’y vit.

 Fortifiée au long des années par le sacrement du pardon de l’Eucharistie, du Sacrement des malades, tu t’achemines petit à petit vers la pleine Rencontre avec Celui que tu as aimé jour après jour dans la prière et dans le service de tes frères.

Les douleurs ne te lâchent pas beaucoup la dernière quinzaine de janvier et le samedi 1er février à l’heure de l’Eucharistie du soir tu fais ton entrée à l’hôpital. Tu apprécies la présence relayée par chacune à ton chevet. Tant que tu es consciente tu recherches notre main. Dans la nuit du 13 au 14 février tu vis tes dernières heures, tu n’es pas seule et c’est là notre réconfort.


« Quand je meurs, ne pleurez pas ; c’est un Amour qui me prend. Si j’ai peur – et pourquoi pas ?

Rappelez-moi tout simplement qu’un Amour, un amour m’attend.

Il va m’ouvrir tout entière à sa joie, à sa lumière.

Oui, Père, je viens à toi… Vers ton Amour, ton Amour qui m’attend. »


Va Chère Sœur Françoise, notre affection, notre grande reconnaissance t’accompagnent. Au royaume de l’Amour tu emportes avec toi chaque visage connu et aimé.Avec nos sœurs qui t’ont récemment précédée, intercède pour nos îles, nos deux paroisses. Nous te confions la présence missionnaire spiritaine et clunysienne, l’avenir de notre mission dans l’Eglise de St Pierre et de Miquelon.

« Que le cortège des anges, ton ange gardien, viennent t’accueillir et t’introduire dans la cité de Dieu. »

Avec toute notre affection.

Tes sœurs de St Pierre et de Miquelon

Sr Marie Lucie, Sr Marie-Bernard, Sr Jeanne-Françoise, Sr Agnès, Sr Emilienne, Sr Noëline


Saint Pierre, le 17 Février 2014

Soeur Marie-Pierre

Au Jour où l'étoile du matin
Se lèvera dans ton cœur.
Au jour où sa gloire t'illuminera de splendeur.
Au jour où il essuiera les larmes de tes veux.
Ce jour, face à face, tu verras Dieu Notre Père i

Soeur Marie_Pierre

Ce Jour. Chère Sœur Marie-Pierre, s'est levé sur toi ce samedi 5 Janvier 2013. veille du l'Epiphanie, et c'est un jour qui n'aura pas de fin .

Ce chant du Père Deiss, tu l'as toi-même choisi (comme tous les autres) pour la célébration de tes funérailles à Antony, ce matin.

II te tenait plus particulièrement à cœur... Il évoquait pour nous_ nombre de souvenirs communs de nos années de Noviciat (il v a 48 ans !), les visages de beaucoup de nos Soeurs qui nous avaient accueillies alors..

11 te tenait à cœur surtout pour la beauté de sa mélodie, la profondeur de ses paroles qui traduisaient ton espérance, ta foi face à ton propre passage ! ... Nous en parlions souvent entre nous...

Ton passage, tu l'as pressenti depuis peu de temps, depuis ce jour de Novembre où tu as appris la récidive de ton cancer... ton passage ( ta pâque) tu l'as préparé. apprivoisé. tu l'as vécu sereinement. sans nul doute après un certain cheminement spirituel... car, face à la mort. nous restons des êtres humains troublés. angoissés, désemparés... parfois même révoltés...

On n'en finit jamais durant la vie de s'attacher aux personnes et aux choses qu'on aime... et de vivre ensuite ces moments difficiles où il faut s'en séparer. Ces arrachements qui font souffrir toi et les tiens l'avaient vécu au cours de l'année écoulée... mais l'Espérance que nous offre l'Évangile tu la proclames encore aujourd'hui :

« Quand dans la mort je dormirai Sur moi se lèvera ton sourire, ô Christ. »

La lettre de St Jean que la liturgie nous propose ce soir nous dit qu'il y a une seule valeur qui tient bon et qui passe le cap de la mort : c'est le don de soi, l'amour comme l'a vécu le Christ.

" Le don de soi ": de par ta Consécration religieuse le 19 mars 1968 : ta vie pour le Christ.

« Le don de soi »: dans le service des autres, dans une première mission qui t'a été confiée de 1970 à 2003 : celle de l'Enseignement, au secondaire d'abord, au primaire ensuite. 33 années parmi lesquelles 16, si je ne me trompe, en tant que directrice de l'école Ste Croisine.

.Don de soi  - près des jeunes du Mouvement Guides de France (13 ans cheftaine des Jeannettes)

- En tant que catéchiste

- En tant que Responsable de nos 2 communautés de St Pierre et Miquelon de 1998 à 2010 - dans le temps passé à la décoration florale de la Cathédrale.

Toutes ces « missions » tu les as vécues dans le souci d'éveiller à la vie, à la connaissance, ausens du beau, perfectionniste jusqu'au bout des ongles !...

« Ce que tu as donné en d'autres fleurira; cce que tu as offert en d'autres revivra; ce que tu as semé en d'autres germera. »

 

Chère Sœur Marie-Pierre, après toutes tes années de vie missionnaire chez toi, chez nous, aujourd'hui nous te laissons partir... Mais les circonstances ne nous ont pas permis de t'accompagner comme nous l'aurions voulu, comme nous l'avons fait pour Sœur Marie-Hélène il v a 3 semaines !... Notre Maison Mère à Paris t'a accueillie le 12 octobre 2011 et nos Sœurs, tes sœurs de la Rue Méchain ont été à tes côtés sur ce bout de route... Tu as eu la joie de vivre quelques jours de complicité avec Pierre ton neveu... Il nous a été bon, tout comme à toi, de savoir que Roland, ton petit frère, a été là pour ce dernier instant, ton passage...

 

Aujourd'hui, beaucoup de nos connaissances sont proches de toi dans la chapelle de notre Communauté d'Antony ; elles t'entourent, elles t'accompagnent de leur affection ainsi que Roland, elles prient pour toi et avec toi '

Et nous, ce soir, dans la chapelle paroissiale où tu as tant prié, que tu as tant fleurie, avec Brigitte, Alexandre, tous les tiens et bon nombre d'amis, nous tes sœurs de Saint Pierre et de Miquelon t'entourons, à notre manière, de toute notre affection.

Tu as choisi de reposer à Antonyauprès de Sœur Andrée. Sœur Gabriel, Sœur Pierre !!! - 3 Saint Pierraises!!!! -

Puissiez-vous ensemble louer le Seigneur, Le contempler et Le prier pour nous encore en chemin.

Que les liens de connaissance et d'affection qui nous unissaient nous gardent en communion dans son Amour.

Tes sœurs de Saint Pierre et de Miquelon :

Sœur Marie-Lucie, Sœur Françoise, Sœur Marie-Bernard, Sœur Jeanne-Françoise, Sœur Agnès, Sœur Emilienne, Sœur Noéline.

Soeur Marie-Hélène

Tu as tant de choses à nous dire au présent, Anne-Marie,

Que ton souffle nous fasse écrire, à notre tour, une histoire d'amour.

soeur_marie_helen

Bien Chère Soeur Marie-Hélène Bien Chère « Mylène »

Lorsque tu fais ta Profession religieuse le 18 mars 1950, dans la Congrégation des Sueurs de St Joseph de Cluny, l'Eglise se prépare à la Béatification de sa fondatrice : Anne-Marie Javouhey, le 15 octobre 1950.

Sur les six enfants que compte ta famille, six filles, trois de tes surs ont déjà mis leurs pas dans ses pas ! Quatre religieuses sur les 6 et qui plus est, dans une Congrégation Missionnaire. on aurait envie de dire : pauvres parents ~ ....

Comme Anne-Marie, tu vas très vite « dépasser les frontières » de ta Bretagne natale pour vivre ton histoire d'amour loin, très loin de Plouhinec (Morbihan), sur ces IIes de Saint Pierre et Miquelon, tout là-bas, au bout du monde à l'époque ...

Tu y arrives le 22 décembre 1950, en pleine jeunesse... 27 ans sur ce « Rocher d'îles » qui sera le tien, pour 62 ans ! ! ! (mais cela, tu ne le sais pas encore...)

62 ans, mon Dieu ! Mais c'est toute une vie !...

Et à faire quoi ?

« Simplement être là, pour aimer » «Simplement être là, se donner. »

Dans la ruche bourdonnante de la Cté de l'époque, tu te glisses chez les enseignantes : la classe du Certificat d'Etudes Primaires, celle du CM2 te sont confiées.

Combien de générations d'élèves pourraient prendre la parole en ce jour et témoigner de l'image qu'elles ont gardée de toi ! S'il fallait une certaine fermeté pour amener à de bons résultats_ toutes s'accordent à dire : « Qu'elle était bonne Mère Marie-Hélène ! » BONNE c'est tout dire de toi !...

Ton autre champ d'activités : le jardin ! Alors là, c'est ton « régal » ! Le travail de la terre, mais c'est un retour au pays Breton !... Beaucoup se souviennent et te revoient dans le jardin du Cap... les fleurs, quelles merveilles ! (c'était ton mot) combien de plants, de boutures. rapportés de Bretagne lors de tes séjours en familles. Quelle que soi l'heure du retour, ils avaient priorité de sortie sur tout le reste de la valise !...

Cultivées en pleine terre ou en potées à la maison, tes fleurs étaient un régal pour nos yeux Et que de brassées rapportées pour fleurir toi-même notre Cathédrale...

Et tout cela, simplement, discrètement.

Puis arrive l'heure dite de la retraite. Etape non la moins riche de ta vie religieuse

« Être là simplement, se donner, Le donner."

L'Eucharistie te fait vivre et jusqu'au bout de tes forces tu porteras le Christ ! Les malades, les personnes âgées à l'hôpital, la maison de retraite ou à leur domicile attendent avec joie ta venue semaine après semaine, voire jour après jour : tu n'auras de cesse de leur porter la communion, d'être à leur écoute et leur apporter la douceur de ton sourire.

A pied, par tous les temps on te verra arpenter les rues de St Pierre, certains jours l'écharpe maintenue sur ton visage pour affronter le vent ou la neige, parfois même au-delà du raisonnable... Que de coups de téléphone reçus à la Cté : « Dites à Sr Marie-Hélène de ne pas se déranger, il fait trop mauvais marcher ! » mais trop tard, tu t'es déjà mise en route...

Par mesure de précaution tu finis par accepter l'offre de l'une ou l'autre de tes amies qui fait office de chauffeur, jusqu'au jour où il te faut passer le relais.

Le 19 mars 2010, nous fêtons, dans la chapelle paroissiale comble, tes 60 ans de vie religieuse. Journée forte en émotion pour toi Chère Sr Marie Hélène et pour nous aussi qui te voyons de plus en plus chancelante... Tes forces déclinent, tes jambes ne te portent plus d'où la chute fatale et l'opération chirurgicale à St Jean de Terre-Neuve en octobre 201U

A ton retour, il te faudra vivre en chambre, te laisser servir après avoir tant servi pendant 60 ans. Et cela te tourmente... tu laisses échapper ta crainte d'être une charge pour notre Cté... les unes et les autres te rassurent et c'est alors le cri du cœur: « Merci mon Dieu. j'aimemieux cela !

Oui, tu as fait le choix, bien des années auparavant de finir tes jours, sur ce Rocher d'Iles devenu le tien ! Choix quelque part difficile, douloureux quand on a une famille si aimante comme la tienne et qui aurait aimé te savoir plus proche, avec tes deux Sueurs religieuses en 'Bretagne... mais chacun des tiens a respecté ton choix, heureuse de te savoir heureuse chez nous, dans ta Cté de toujours.

Ta joie, notre joie fut de te savoir avec nous jusqu'à ton dernier souffle ce 18 Décembre 2012 a I S h. sereinement tu es partie, à l'heure de la prière mariale dans notre chapelle Communautaire.

22 Décembre 1950 - 20 Décembre 2012

62 ans de présence, de vie toute donnée au Christ et à tes frères.

Missionnaire, tu l'as été par toute ta vie, Témoin de la tendresse, de la bonté de Dieu.

Va chère Sœur Marie-Hélène ! ton nom restera lié à bien d'autres qui ont marqué notre archipel. Tu fus des nôtres, tu restes des nôtres !...

Avec toute ta famille bien fortement unie à nous en ce moment, avec chacun des tiens que tu affectionnais tant et te le rendait si bien

Avec tous ceux et celles de notre archipel venus t'entourer cet après-midi et te dire leur reconnaissance.

Nous, tes Sœurs de St Pierre et de Miquelon t'accompagnons de toute notre affection. Que St Pierre t'ouvre tout grand la porte '

Tu fais maintenant partie des bienheureux de

« Tous ceux qui ont, depuis des âges, Aimé sans cesse, et de leur mieux, autant leurs frères que leur Dieu !

Eternellement heureux, dans son Royaume ! »

Kenavo Soeur Marie-Hélène ! Kenavo Mylène !

Tes Sœurs  : Sr Marie-Lucie, Sr Marie-Pierre, Sr Françoise, Sr Marie-Bernard, Sr Emilienne, Sr Noéline,

Sr Agnès

Saint Pierre, le 20 Décembre 2012

Mission des soeurs sur l'archipel

La communauté des Sœurs St Joseph de Cluny

Avec les encouragements de Mère Javouhey : " il y fait grand froid, mais on n'y est jamais malade, que par accident " et, après 140 jours de traversée, les deux premières religieuses arrivèrent sur l'archipel le 20 Juillet 1826. .

Depuis cette date , les œuvres Saint-Pierraises ont du subir le contrecoup des événements, tour à tour favorables, ou hostiles, sans que jamais les religieuses abandonnent leur mission.

Aujourd'hui la communauté compte 7 religieuses.

Maison régionale
Sr Marie-Lucie
Sr Agnès
Sr Jeanne-Françoise
Sr Emilienne
Sr Françoise

maison_mere

1 rue du Docteur Dunan B.P. 4246
97500 St.Pierre et Miquelon
Téléphone : 05 08 41 05 70






La communauté de Miquelon

Soeur Marie-Bernard
Soeur Noeline

miquelon

2 place des Ardilliers
97500 Miquelon
Téléphone 05 08 41 65 23

Soyez toujours gaie et courageuse, mettez toute votre confianceen Dieu ; il sera votre lumière, votre force ; comptez sur lui et rien ne vous manquera ». A.M.J.


L'esprit des soeurs St Joseph de Cluny reste pleinement missionnaire A la suite de leur fondatrice, elles se veulent attentives " aux signes des temps ". Les Soeurs de Cluny essayent de tendre à cet idéal par - une vie spirituelle simple et forte, basée sur une vie intérieur profonde, comportant des temps forts de prière et de silence. - un esprit de sacrifice. - une vie fraternelle en petites, ou plus grandes, communautés.

jubile


chapitre

En l'absence de prêtres
la mission des religieuses est encore bien active sur la grande île.

 

soeurs_miquelon

l'entraide fraternelle fait partie de l'Esprit de la congrégation,
afin que chaque soeur puisse accomplir sa mission
jusqu'au bout de sa route humaine, dans la sérénité.

soeurs

Souvenons-nous


 

Sr Marie-Hélène........................ Sr Marie-Pierre


soeur_marie_helene..........soeur_marie_pierre

Sr Césarine ................. Sr Hilarion                  

..............hilarion

Aujourd'hui13
Hier40
Cette semaine244
Ce mois1192
Total (depuis l'ouverture du site, le 19-03-2012)95601

Currently are 30 guests online


VCNT - Visitorcounter