Get Adobe Flash player

Soeur Françoise

alt


« Si le Père vous appelle à aimer comme Il vous aime,

Si l’Eglise vous appelle à répandre l’Evangile en tout point de l’univers…

Bienheureux êtes-vous !

Car vos noms sont inscrits pour toujours dans les cieux.

Car vos noms sont inscrits dans le cœur de Dieu ! »



Chère Sœur Françoise,

 Tu allais fêter tes 68 ans de vie religieuse le 19 Mars de cette année. 68 ans de mission dans un point précis de l’univers : la terre qui t’a vue naître un 4 décembre 1918, Saint Pierre et… Miquelon.

 Dans ta famille très chrétienne, tes parents Albert et Emma Ozon disent eux aussi leur « oui » quand 3 de leurs 6 enfants s’engagent à la suite du Christ « devant Dieu et pour le monde ». Ta sœur Antoinette qui deviendra Sœur Andrée à Saint Joseph de Cluny sera missionnaire en milieu hospitalier en métropole ; ton frère André sera missionnaire spiritain aux Antilles et toi-même « Alberte » feras ton entrée à Saint Joseph de Cluny en septembre 1943.

C’est la guerre ! pas question d’une formation à la vie religieuse sur Paris. La Communauté de St Pierre t’accueille comme postulante avec une autre St Pierraise « Paulette Bonnieul ». En mars 1944, toujours à St Pierre vous devenez novices et recevez votre nom de religion Sœur Françoise, Sœur Geneviève. Deux ans plus tard le 19 mars 1946 l’église de St Pierre pavoise et célèbre dans la joie votre profession religieuse.

 Ton champ missionnaire ? tu ne le choisis pas… Ce sera, ce sera… eh bien tout simplement St Pierre et Miquelon.

« La mission est partout où il y a du bien à faire » disait notre fondatrice Anne-Marie Javouhey.

Missionnaire, tu le seras à la manière de la petite Thérèse de Lisieux, à la manière de Bernadette de Lourdes, tes deux saintes préférées. Ta mission ? une mission d’amour.

Tu seras enseignante de longues années à Ste Croisine en CE. Encore aujourd’hui plusieurs de tes anciennes élèves se souviennent ! « les « petits » de l’époque ont toute ton attention : ce sont celles qui sont en difficultés scolaires (que de rattrapage en lecture !) » celles qui vivent des situations familiales et sociales de « pauvres » ; tu te fais toute proche de ces fillettes.

Tu vis cette même simplicité et cette même bonté dans tes rapports avec les enseignantes qui n’hésitent pas à frapper à ta porte quand surgissent des problèmes relationnels.

Les enfants, les jeunes, tu les retrouves encore chaque semaine au « patronage », aux « âmes vaillantes » avec Sr Geneviève et Sr Jean ; et même une partie de tes grandes vacances leur est consacrée. La colo de Langlade accueille alors 45 jeunes et tu troques le tablier d’enseignante pour celui de cuisinière. Lever tôt, coucher tard, qu’importe tu te donnes sans compter.

 La musique tient aussi une place dans ta vie. Sous la houlette d’une sœur aînée, lors de ton noviciat tu as appris le solfège, le piano, jusqu’au jour où tu es parachutée organiste à la Cathédrale… mon Dieu, que de sueurs froides ! surtout lorsque tu sais que dans l’assistance ton papa n’hésitera pas à se tourner vers l’orgue à la moindre fausse note !

Ta mission d’organiste tant à St Pierre qu’à Miquelon te fera assurer pendant de longues années l’accompagnement des célébrations dominicales et festives sans oublier TOUTES LES FUNERAILLES . Merveilleuse disponibilité !

En 1974, ta mission à St Pierre s’achève. Ton petit point de l’univers désormais sera la grande île de Miquelon où tu rejoins Sr Hilarion qui y est depuis 35 ans déjà… tu te tiens dans l’ombre, tu regardes et tandis que Sr Hilarion s’active « au four et au moulin » tu t’intègres bien vite dans la vie de la petite école auprès des enfants de CP et de maternelle… Apprentissage de la lecture bien sûr mais aussi apprentissage de la prière toute simple d’un enfant à son Père des cieux.

En dehors de l’école on vous voit, à la belle saison toutes deux au jardin : Sr Hilarion s’occupe des légumes tandis que toi Sr Françoise tu cultives les fleurs, ta passion. Tous les dimanches ce sont les malades à domicile, les personnes seules qui reçoivent votre visite et bénéficient de votre écoute, de votre sourire.

 Ta foi toute simple en la tendresse du Dieu Père, ta confiance en la divine providence à l’exemple de St Joseph, ton amour pour Marie, voilà ta force pour vivre avec sérénité en 2003 la mort de Sr Hilarion, l’attente d’une nouvelle sœur à demeure car pendant un an (sauf le week-end) tu restes seule à la Cté de Miquelon, et tu as 85 ans !...

Ta simplicité dans tes relations, ton sourire accueillant font que tu t’es pleinement intégrée à la vie des habitants de Miquelon, et chacun à ce moment, à sa manière, saura à maintes reprises te le montrer.

 Les années succèdent aux années et les gros problèmes de santé arrivent.

Nous sommes en 2010-2011 et pour te soigner il te faut venir plus régulièrement sur St Pierre. Les difficultés de communications avec la grande île, les conditions météorologiques étant ce qu’elles sont – et puis tu as 93 ans – il faut alors prendre une décision… tu sais ce que cela veut dire. Ton bon sens et ta foi simple et solide t’aideront une fois de plus à vivre sereinement ton départ de Miquelon pour un retour à la Cté de St Pierre.

Ta mission d’amour continue. Tu portes un peu plus dans la prière toute simple du chapelet, les besoins de notre monde. Ton poste de radio et les lectures d’articles de magazines que l’on te fait te maintiennent au courant de tout ce qui s’y vit.

 Fortifiée au long des années par le sacrement du pardon de l’Eucharistie, du Sacrement des malades, tu t’achemines petit à petit vers la pleine Rencontre avec Celui que tu as aimé jour après jour dans la prière et dans le service de tes frères.

Les douleurs ne te lâchent pas beaucoup la dernière quinzaine de janvier et le samedi 1er février à l’heure de l’Eucharistie du soir tu fais ton entrée à l’hôpital. Tu apprécies la présence relayée par chacune à ton chevet. Tant que tu es consciente tu recherches notre main. Dans la nuit du 13 au 14 février tu vis tes dernières heures, tu n’es pas seule et c’est là notre réconfort.


« Quand je meurs, ne pleurez pas ; c’est un Amour qui me prend. Si j’ai peur – et pourquoi pas ?

Rappelez-moi tout simplement qu’un Amour, un amour m’attend.

Il va m’ouvrir tout entière à sa joie, à sa lumière.

Oui, Père, je viens à toi… Vers ton Amour, ton Amour qui m’attend. »


Va Chère Sœur Françoise, notre affection, notre grande reconnaissance t’accompagnent. Au royaume de l’Amour tu emportes avec toi chaque visage connu et aimé.Avec nos sœurs qui t’ont récemment précédée, intercède pour nos îles, nos deux paroisses. Nous te confions la présence missionnaire spiritaine et clunysienne, l’avenir de notre mission dans l’Eglise de St Pierre et de Miquelon.

« Que le cortège des anges, ton ange gardien, viennent t’accueillir et t’introduire dans la cité de Dieu. »

Avec toute notre affection.

Tes sœurs de St Pierre et de Miquelon

Sr Marie Lucie, Sr Marie-Bernard, Sr Jeanne-Françoise, Sr Agnès, Sr Emilienne, Sr Noëline


Saint Pierre, le 17 Février 2014

Aujourd'hui43
Hier37
Cette semaine266
Ce mois1118
Total (depuis l'ouverture du site, le 19-03-2012)101713

Currently are 63 guests online


VCNT - Visitorcounter