Get Adobe Flash player

Homélie du 7è dimanche de Pâques B

Homélie de Mgr Pierre Gaschy

du 7è dimanche de Pâques B


Ecoutez l'homélie

Les dernières paroles de ceux que nous aimons ont du poids. Nous ne les oublions plus. L’évangile d’aujourd’hui nous donne les dernières paroles de Jésus. Elles ont valeur de testament. Il demande à son Père de garder ses disciples unis à lui dans la foi, et unis entre eux.

À la veille de sa mort, Jésus ne pense pas à lui, mais à ses disciples de tous les temps. Il implore son Père de les garder unis à lui, qu’ils mettent leur confiance en lui. Ceux qui sont unis à Dieu, reçoivent de lui leur existence, la force de traverser les tempêtes de leur vie. Personne n’est quelqu’un tout seul, car nous sommes tous des êtres de relation. Nous avons besoin des autres et particulièrement de Dieu. Les personnes isolées, dont personne ne se préoccupe, n’existent pour personne. Elles vivent un cauchemar terrible. Jésus prie que nous soyons enracinés en Dieu, car c’est lui qui donne consistance à notre vie.

Dans notre société, la foi, cet attachement à Dieu, est mise à rude épreuve. On tient pour ringards ceux qui ont plaisir à vivre la foi. De tout temps, il était plus facile de se couler dans la pensée unique, de faire comme tout le monde, sans affirmer ses convictions. Jésus reconnait cette difficulté lorsqu’il dit à propos de ses disciples : «le monde les a pris en haine parce qu’ils n’appartiennent pas au monde. »

Jésus ne se coulait pas dans le moule de la société juive de son temps, il ne faisait pas comme tout le monde. Il annonçait un Dieu d’amour et de pardon qui va à la recherche des pécheurs. On voulait le faire mourir parce qu’il annonçait un Dieu trop miséricordieux, qui accordait trop facilement le pardon aux pécheurs. Malgré la haine qui s’acharnait contre lui, Jésus nous a présenté le visage d’amour et de pardon de Dieu son Père. Il a donné sa vie pour nous montrer de quel amour nous sommes aimés. Le don de sa vie était la face visible de son amour et de celui du Père pour nous.

Jésus prie pour que nous soyons unis à son Père, et recevions de lui la force d’aimer. Nous pouvons nous interroger sur la qualité de notre prière. Est-elle vraiment un trait d’union avec Dieu, nous branche-t-elle sur lui de telle sorte que nous vivions de lui et par lui ? Crée-t-elle une place à Dieu dans notre cœur, dans notre vie ?

Si nous sommes enracinés en lui son amour nous transforme, et nous pousse à le porter à ceux avec qui nous vivons. Un des premiers effets de cet amour est de rassembler les chrétiens eux en communautés familiales, paroissiales, ou autres. Cette unité fraternelle entre nous était une des intentions de la prière de Jésus. «Qu’ils soient un comme nous-mêmes…» Il ne parle pas simplement d’un amour qui ressemble à celui qui unit Le Père et le Fils, mais de l’amour même qui unit le Père et le Fils. Il prie pour que nous soyons rassemblés dans l’amour de Dieu.

Une communauté familiale ou paroissiale où se vit l’amour divin est un havre de paix, de bonheur, de joie. On a plaisir à s’y rendre, à partager la foi avec les autres quels qu’ils soient. Une telle communauté dit Dieu bien mieux qu’une multitude de témoins isolés car le vivre-ensemble exige la mise en pratique de l’amour de Dieu. Une telle communauté est un signe fort pour notre monde violent et divisé. Elle est un miracle de l’amour de Dieu qui réalise l’unité entre des personnes différentes par l'âge, le caractère, les envies, etc.

Lorsque des divisions ou des critiques fissurent nos communautés l’amour de Dieu est bafoué. Un des lieux essentiels de la communauté paroissiale pour renforcer l’unité est ce rendez-vous hebdomadaire qu’est la messe dominicale. Si nous ne sommes pas empêchés pour raisons de santé ou autres, venons à ce rassemblement autour de la Parole et du Pain de l’eucharistie. Une famille dans laquelle on ne se rassemble plus finie par se dissoudre. Il en va de même de nous si nous ne prions plus ensemble. Qu’en est-il de l’amour du Christ s’il n’arrive plus à nous rassembler ?

Et puisque la joie est le reflet du véritable amour, Jésus ajoute : «Qu’ils aient en eux ma joie et qu’ils en soient comblés.»



Aujourd'hui16
Hier65
Cette semaine207
Ce mois1607
Total (depuis l'ouverture du site, le 19-03-2012)116831

Currently are 35 guests online


VCNT - Visitorcounter