Get Adobe Flash player

Homélie du 6è dimanche de Pâques B

Homélie de Mgr Pierre Gaschy

du 6è dimanche de Pâques B


Ecoutez l'homélie

Le Christ est venu parmi nous pour nous révéler le vrai visage de Dieu. En réponse à la haine, la violence, la guerre qui ravagent le monde, on imagine un Dieu qui sanctionne l’humanité. En Jésus-Christ, nous découvrons un Dieu qui vient à notre recherche, qui nous déclare son amour et nous invite à nous aimer les uns les autres.

Durant toute sa vie, Jésus a aimé chaque personne sans trier celles qui le méritent et les autres. Chaque page d’évangile est une merveilleuse page d’amour. Son amour était pardon qui relevait les pécheurs, tendresse qui consolait les affligés, patience pour ceux qui tombaient et retombaient dans leurs fautes, main tendue à ceux qui se croyaient perdus, souffle nouveau pour les désespérés. Non, Jésus n’était pas que l’ami de ceux qui réussissaient dans leur vie, des plus intelligents, des plus travailleurs, de ceux qui avaient toutes les qualités… Son amour était disposé à relever chaque personne, semait la vie partout où il le pouvait. Jésus ne calculait pas. Il se donnait gratuitement sans compter.

Jésus n’a pas attendu notre conversion pour nous aimer. Il n’a pas remis son amour à plus tard. Nous le savons bien, dans certaines circonstances il est parfois difficile, très difficile de pardonner. Jésus n’a jamais hésiter d’accorder son pardon. Il n’a pas hésiter de donner sa vie sur la croix pour nous sauver. L’amour n’existe que là où il se pratique. L’amour ne consiste pas en de belles paroles mais en des actes.

Jésus a aimé sans exclure qui que ce soit. Il a aimé ses ennemis, sans laisser la haine s’introduire en lui. Son amour n’engage jamais de combat contre une personne, mais contre les violences, les jalousies, les jugements tordus, la vérité tronquée, les peurs qui paralysent, en un mot contre les maux qui abîment la personne humaine.

Jésus nous invite à aimer comme lui. «Mon commandement, le voici : Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimez. » Son commandement ne nous soumet pas à une obligation. Un amour forcé, contraint, serait un esclavage. L’amour se donne librement ou il n’existe pas. Jésus ne nous impose pas d’aimer sous peine de sanction, mais il nous recommande fortement de vivre d’amour car il est l’unique façon de trouver le bonheur, de réussir la vie.

Jésus sait que l’amour humain manque de souffle, de constance. Aussi, nous propose-t-il de lui donner un vigoureux élan, de le greffer sur le sien. «Aimez-vous les uns les autres, comme je vous ai aimé, » c’est-à-dire de la même manière que je vous ai aimé, avec le même amour. Ceux qui accueillent le Christ en eux pour en vivre peuvent aimer le prochain avec son énergie d’aimer. La foi est cet attachement au Christ, cet accueil du Christ qui nous guérit de nos manques d’amour.

Celui qui se sait aimé de Dieu, a envie de le crier. Tous ceux qui se savent aimés des autres, mais surtout du Christ, vivent un bonheur qu’ils ne connaissaient pas auparavant. Comment cacher un amour qui irradie notre vie, qui est source d’une joie débordante. La joie est le cadeau de l’amour, c’est pourquoi Jésus dit : «Que ma joie soit en vous, et que votre joie soit parfaite. »

Ne font l’expérience de cette joie que ceux qui prennent du temps pour Dieu. Lorsque Dieu n’a pas de place dans la vie de tous les jours, petit à petit, la foi se dessèche et meurt et on devient non-pratiquant, on se coupe de Dieu et de la communauté chrétienne. Si l’amour de Dieu ne nous guide pas dans notre vie, par quoi nous laissons-nous guider ?

Par ailleurs, l’amour de Dieu n’enferme pas le croyant dans une religion bien ficelée. Il lui apprend à aller à la rencontre des autres qui vivent et qui pensent autrement. Suivre Jésus n’est pas un chemin de tranquillité, mais un chemin d’amour sans cesse à inventer. Dans la première lecture, l’Esprit-Saint a poussé Pierre et communauté croyante à s’ouvrir à toutes les nations et donc de changer de mentalité à l’égard des étrangers. C’est ainsi que l’Eglise s’est tournée vers monde entier.

«Quand nous nous aimons, il fait beau chez les hommes, il fait Dieu ! » (Didier Decoin)



Aujourd'hui16
Hier65
Cette semaine207
Ce mois1607
Total (depuis l'ouverture du site, le 19-03-2012)116831

Currently are 34 guests online


VCNT - Visitorcounter