Get Adobe Flash player

Homélie du 4è dimanche de Pâques B

Homélie de Mgr Pierre Gaschy

du 4è dimanche de Pâques B


Ecoutez l'homélie

En ce 4ème dimanche de Pâques, l’Eglise prie pour les vocations. Le Seigneur demande à chaque personne de rendre sa vie et le monde plus beau, chacune selon ses capacités, son métier, ses possibilités. Notre vocation consiste à vivre au mieux l’appel à aimer que le Seigneur nous adresse. Mais comme le dit le pape François, son appel n’a pas l’évidence de ce que nous pouvons sentir, voir ou toucher dans notre expérience quotidienne.

Comment Dieu nous appelle-t-il ? Tel qu’il le fait dans l’évangile, il ne cesse de le faire à travers les siècles. La première rencontre de Jésus avec Jacques et Jean, avec André et Simon, au bord du lac était un événement ordinaire. C’était la première trace d’un appel qui s’est prolongé durant tout le temps que ses disciples l’ont accompagné. Les événements du quotidien nous parlent de l’appel de Dieu à condition qu’on les regarde avec les yeux de la foi. C’est en vivant avec Jésus, en sa proximité, que les disciples ont découvert jour après jour l’appel qu’il leur adresse.

Le déclic d’une nouvelle vie qu’il a provoqué en Zachée englué dans l’argent, appelait aussi ses disciples à rester libre par rapport à ce qu’ils peuvent posséder. Un autre jour, quand les disciples se jalousaient pour savoir qui d’entre eux était le plus grand, le plus important, il place un petit enfant au milieu d’eux et leur dit «celui que se fera petit comme cet enfant, voilà le plus grand. » Chaque événement vécu, devenait une touche supplémentaire pour approfondir l’appel que Dieu a pensé pour eux. Son accueil de la cananéenne, cette étrangère, leur apprend à respecter chaque personne humaine, et à découvrir les dons de Dieu en elle. Le pardon offert au larron sur la croix, est un appel fort à pardonner. La guérison du paralytique est un appel à se préoccuper des personnes handicapées, mais aussi de celles qui ont le cœur et les mains paralysés lorsqu’il s’agit de partager. On pourrait reprendre chaque page d’évangile. Les événements qui paraissent à première vue n’être que des détails sont riches en appel de Dieu à condition qu’on les lise avec les yeux de la foi. Alors, ils nous permettent aussi de lire et de comprendre les événements de notre vie, et forgent en nous la vocation spéciale que Dieu a pensée pour nous.

Le pape François dit dans un message pour la journée des vocations : «À la racine de chaque vocation chrétienne, il y a l’expérience de foi : croire veut dire sortir de soi pour centrer sa vie en Jésus Christ… Nous ne pouvons pas découvrir l’appel spécial et personnel que Dieu a pensé pour nous, si nous restons fermés sur nous-mêmes, dans nos habitudes ». Autrement dit, si notre cœur est encombré par nos affaires personnelles et qu’il n’y a que peu de place pour le Seigneur, ne soyons pas étonnés de ne pas entendre son appel.

Dieu ne cesse de nous appeler à nous laisser saisir, façonner par son amour, à partager son amour autour de nous, ainsi que sa joie et son pardon, à permettre au Christ de continuer sa mission d’amour avec nous. N’attendons pas d’être parfait pour répondre «oui » au Seigneur, ne soyons pas effrayés de nos limites de nos péchés, mais accueillons avec un cœur ouvert la voix du Seigneur. Puisque l’amour de Dieu est le tissu constitutif de toute vocation, là où ces vocations sont à l’œuvre, elles créent des familles, des communautés où l’amour de Dieu est partagé.

L’évangile nous dit que Dieu rassemblera tous en une seule famille : «il y aura un seul troupeau et un seul pasteur. » Tout appel de Dieu est un appel à faire communauté. Nous sommes tous invités à suivre le Christ en mettant nos capacités, l’amour, le pardon que Dieu a mis en nous au service des autres, et en accueillant ce que les autres nous partagent. Si notre communauté est un lieu où l’amour de Dieu est vécu et partagé, elle est un miracle où Dieu se donne à voir.

Puisse l’amour de Dieu grandir dans notre communauté paroissiale, de telle sorte que jeunes et adultes y trouvent leur place. Les communautés soudées à l’amour de Dieu sont le terreau de toutes les vocations dont l’Eglise et le monde ont besoin.



Aujourd'hui16
Hier65
Cette semaine207
Ce mois1607
Total (depuis l'ouverture du site, le 19-03-2012)116831

Currently are 35 guests online


VCNT - Visitorcounter