Get Adobe Flash player

Hommage de l'Archipel au Père Gaby

Mardi 6 mars a été célébrée une messe pour Le Père Gabriel Borner, appelé affectueusement par tous ici Père Gaby.

Une autre hommage a eu lieu à Miquelon samedi 10 mars en l'église de Miquelon.

Photos:obsèques de Père Gaby à Chevilly en bas de la page:

alt alt

Homélie de Mgr Pierre Gaschy :

Il me revient la douloureuse tâche de présider cette messe à la mémoire du Père Jean-Gabriel BORNER, mon confrère et celui du P. Eugène, avec qui j’ai vécu presque 9 années à SPM. Beaucoup de liens indestructibles nous relient ensemble pour l’éternité.

Gaby, comme nous aimions l’appeler, était un homme qui avait fait le choix de Jésus-Christ. Quatre mois après la mort de ma sœur aînée, il est entré au séminaire spiritain de Lorraine. Il a suivi tout le cycle de formation jusqu’au noviciat d’où le maître des novices le met à la porte avec une bonne partie des jeunes alors présents au noviciat.Le Seigneur souhaitait encore qu’il passe au creuset de l’expérience professionnelle avant qu’il n’entre à son service.

Gaby a alors cherché un emploi dans la région parisienne. Pendant 3 ans il fut chauffeur de car et assura le ramassage d’ouvriers pour Simca. Puis l’expérience et la maturité aidant, il est de nouveau venu frapper à la porte de la congrégation qui comptait parmi ses membres son oncle et son grand-oncle. Son expérience professionnelle fut complétée par deux années de service militaire au Cameroun en tant que coopérateur. En 1979, il est ordonné prêtre en Alsace par Mgr François MAURER. Il faut souligner le geste de ce patron des cars de ramassage des ouvriers de Simca, qui mit un car à la disposition de tous les copains de Gaby qui voulaient se rendre à son ordination.

De retour au Cameroun, dans le rang des missionnaires cette fois-ci, Gaby a appris la langue Ewondo pour son ministère. Pendant de longues années, il dirigea la Procure Générale des Missions à Douala. En 1998, il revient en Europe, et tient successivement l’économat de différentes maisons spiritaines.

Gaby avait fait un premier court séjour sur l’archipel et de nombreux Saint-Pierrais se souviennent encore de sa jovialité, de sa bonne humeur et de son dynamisme.

Peu de temps avant de revenir chez nous, en 2009, il a subi une grave opération et plusieurs anesthésies qui ont inhibé sa spontanéité et la vivacité de sa mémoire. De ce fait, Gaby était devenu un homme discret, réservé, mais entièrement donné à sa mission. Le «qu’en-dira-t-on» ne le préoccupait pas. Il a toujours gardé sa simplicité, sa bonté et sa volonté de rendre aux autres tous les services dont il était capable. Il prenait tout le temps nécessaire avec les personnes qui voulaient se confier à lui. En communauté, Eugène et moi, nous vivions avec Gaby l’expérience d’une belle et fraternelle collaboration sacerdotale.

Ne peut-on pas dire que le P. Gaby a pris le chemin que nous indique l’évangile que nous venons d’entendre? Jésus nous demande d’aimer comme lui. «Mon commandement, le voici: Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés. »Le commandement de l’amour dont parle Jésus, ne s’impose pas sous peine de sanction, mais sous peine de rater notre vie, notre bonheur. Il n’y a que l’amour qui a rendu Gaby capable de donner le meilleur de lui-même, d’aimer sans juger ni critiquer, de porter ses souffrances sans se plaindre.

Jésus sait que les exigences de son amour dépassent les possibilités humaines. Aussi, pour rendre notre amour solide, il nous propose de l'enraciner en lui. Cette parole «Comme je vous ai aimés, aimez-vous les uns les autres,» nous invite à aimer le prochain avec l’énergie d’amour qui est en lui. Il la communique à tous ceux qui accueillent Jésus en eux, qui veulent vivre avec lui, qui font de lui leur compagnon de route. La foi est cet attachement à Jésus pour mener sa vie avec lui.

Gaby était un homme de prière et de foi en Jésus-Christ. Il y puisait sa force d’aimer et sa sérénité. Comme il devait faire tous les jours une bonne marche pour entretenir sa santé, il en profitait pour effectuer les achats de la communauté et de la paroisse et récitait le chapelet en cours de route. Il n’annonçait pas seulement le Seigneur en paroles, mais aussi en actes.

Celui qui se sait aimé par le Christ, a envie de le crier, de le manifester. N’est-ce pas ce désir d’annoncer Jésus-Christ qui a poussé Gaby en Afrique et chez nous pour partager le bonheur d’être aimé par le Christ? Il ne pouvait pas le garder pour lui, car le bonheur qu’on enferme en soi, on l’étouffe. Voilà le sens de la vie missionnaire de Gaby.

Maintenant, Gaby n’est plus parmi nous comme avant, mais il est en ceux qui l’aiment. S’il continue à vivre en nos cœurs humains, combien plus vit-il dans le cœur de Dieu notre Père ! La première lecture nous invite à le croire: «Dieu n’a pas refusé son propre Fils, il l’a livré pour nous tous:comment pourrait-il avec lui ne pas nous donner tout?... Qui nous séparera de l’amour du Christ? Oui, j’en ai l’assurance, ni la mort, ni la vie…rien ne pourra nous séparer de l’amour de Dieu qui est en Jésus-Christ notre Seigneur. »

C’est le cœur serré et les yeux embués que nous acceptons, dans la foi, le départ de Gaby vers Celui qu’il a servi toute sa vie. Une grande joie et une grande espérance nous envahissent également, car il a mené le bon combat. Merci Gaby pour ces neuf années que tu nous as données. Ta bonté, ta bienveillance, ton sourire discret resteront gravés en nos mémoires et en nos cœurs. Emporte, Gaby, en ton cœur Missionnaire, auprès du Seigneur que tu as servi fidèlement, ta famille, tes amis de partout, enfin les Saint-Pierrais et Miquelonnais qui te furent confiés dans ta dernière mission.

Message du père Joël :

"Comme vous le savez maintenant peut-être, je suis allé aux obsèques du P.Gaby. Il était là dans la salle funéraire de Chevilly reposant en paix. Sa Sœur, son frère, sont venus avec leur époux(ses), ainsi que des cousins(e). Il y avait aussi Jean et Odile Ketterlin. J’ai été une bonne partie du temps leur guide dans notre grande maison de Chevilly. Il y avait une bonne délégation spiritaine d’Alsace (avec Mgr Lucien Fischer) et de Paris.La messe des funérailles fut présidée par le P. Francis Weiss de l’équipe provinciale. Bien préparée, elle nous a permis de rendre un dernier et bel hommage à Gaby et de le conduire sous un beau soleil au cimetière, sa dernière demeure terrestre.Je ne dois pas oublier le P. Alphonse Gilbert et Marguerite Gervain qui ont été bien présents....On m’a parlé du site paroissiale de Facebook. Pour ma part, j’ai beaucoup de mal à utiliser Facebook.



Un hommage est mis sur la page facebook, photos et réactions:

https://www.facebook.com/paroissesaintpierre/




Aujourd'hui16
Hier65
Cette semaine207
Ce mois1607
Total (depuis l'ouverture du site, le 19-03-2012)116831

Currently are 31 guests online


VCNT - Visitorcounter