Get Adobe Flash player

Homélie du 6è dimanche du T.O. "B"

Homélie de Mgr Pierre Gaschy

du 6è dimanche du T.O. "B"


Ecoutez l'homélie

Parmi les exclus de la société au temps de Jésus, les lépreux figuraient en bonne place. On faisait le vide autour d'eux. Défigurés, ils inspiraient un sentiment de répulsion et de peur. Ils avaient obligation de se tenir à distance de toute personne non contaminée. De plus, cette terrible maladie était considérée comme une punition de Dieu. On les traitait d’impurs, c'est-à-dire coupés des hommes et coupés de Dieu.

Le monde d’aujourd’hui fabrique quantité d’exclus : les victimes des lois économiques, politiques, religieuses, les nombreuses personnes persécutées ou réfugiées pour diverses raisons, les millions de personnes laminées par la famine, celles qui travaillent pour un salaire de misère... Je connais des gens qui ont sombré dans une pauvreté telle qu'ils n'osent même plus fréquenter leurs amis. Personne ne les rejette, mais à cause de leur condition misérable de vie, ils se sentent rejetés, ou plutôt, ils ressentent le fait de vivre dans une telle misère comme une exclusion de la société. Ils se retirent donc dans la solitude. Cette situation pousse certains de ces laissés pour compte dans la violence.

Il est facile de dénoncer le mal qui gangrène l’humanité. Il est plus difficile d’y reconnaître sa part de responsabilité. Nous fabriquons des exclus lorsque nous méprisons, rabaissons, ridiculisons telle ou telle personne. Lorsque nous refusons de venir en aide aux malheureux, nous consolidons le cloisonnement entre ceux qui s’en sortent et les autres.

Il faudrait un ouragan tel que nous n’en avons jamais connu pour renverser les murs d’indifférence ou de mépris, qui divisent notre monde.

Eh bien, l’immense amour de Jésus est cet ouragan qui brise ces murs de béton. L’évangile nous parle d’un lépreux qui s’adresse à lui pour lui dire sa détresse. Cet homme n’exige rien, il a tout simplement confiance : «Si tu le veux, tu peux me purifier. » Non seulement Jésus lui dit : «je le veux, soit purifié, » mais il le touche. La Loi interdisait formellement ce contact. Jésus aurait pu se contenter d'un regard, d'un mot, d'un signe de la main à distance pour le guérir. Mais au nom de l’amour de Dieu pour cet homme, il enfreint la Loi et le touche.

Lorsque nous nous arrêtons à ce geste de Jésus, nous comprenons que désormais il n’y a plus de distance entre Dieu et l’homme. Aucune barrière ne l’arrête pour nous rejoindre. Il touche les lépreux, libère les possédés, mange avec les pécheurs, risque sa vie pour la femme adultère, accorde le pardon à ses bourreaux. Aucune détresse ne laisse Jésus indifférent.

Tournons-nous vers Jésus comme le lépreux de l’évangile, en reconnaissant le mal qui empoisonne notre vie. En chaque messe, au moment du kyrie, de l’élévation, avant la communion, adressons-lui un appel confiant, demandons-lui que son amour nous guérisse.

Tournons-nous vers Jésus, il est la Bonne Nouvelle de Dieu qui aime chaque personne humaine. Au centre de l’Evangile il y a Dieu et l’homme, il y a Dieu en souci de l’homme. Nous avons un tel prix à ses yeux qu’il nous donne son Fils unique. Et celui-ci manifeste jusque sur la croix l’amour dont Dieu nous aime.

Tournons-nous vers Jésus dont l’amour nous purifie de la lèpre du péché qui nous ronge, et rétablit nos relations avec Dieu et les autres. L’amour est toujours créateur de communauté. Il pousse chacun à donner le meilleur de soi pour le bien de tous, à chercher un lieu de partage de la parole de Dieu, à l’église, en famille, entre amis, ou ailleurs. Le partage de la Parole de Dieu permet de l’accueillir en soi et d’y confronter sa vie. Dans une communauté ainsi constituée, qu’elle soit familiale, paroissiale ou autre, règne la joie de vivre ensemble. Chacun partage la joie des autres et porte leurs souffrances. Une telle communauté est attractive car chacun y trouve sa place.

Etre chrétien c’est enraciner l’amour du Christ dans sa vie, en vivre et faire connaître Celui en qui on croit. Le carême qui va débuter ce mercredi est un temps d’immersion en Jésus-Christ.

Devenons témoins de ce brasier d’amour qu’est Jésus-Christ.




Aujourd'hui2
Hier65
Cette semaine397
Ce mois1434
Total (depuis l'ouverture du site, le 19-03-2012)109046

Currently are 11 guests online


VCNT - Visitorcounter