Get Adobe Flash player

Homélie du 4è dimanche du T.O. "B"

Homélie de Mgr Pierre Gaschy

du 4è dimanche du T.O. "B"


Ecoutez l'homélie

Dans la synagogue de Capharnaüm. «Jésus enseignait en homme qui a autorité, et non pas comme les scribes. » Les scribes étaient pourtant les interprètes les plus qualifiés de la parole de Dieu, et voilà que Jésus est reconnu meilleur qu’eux. On dit qu'il enseigne avec autorité. Sa parole coulait de source. Il est habité par une présence, celle de son Père. Il communique cette présence. Il ne parle pas seulement de Dieu, mais Dieu parle par lui. Jésus est sa Parole incarnée.

Par ailleurs, il s'adresse à des hommes dont il connait les soucis, les peines, les espoirs. Sa parole qui vient de Dieu frappe à la porte de leur cœur. Jésus n'étale pas sa science. Habité par la présence de Dieu le Père, il est l'amour de Dieu en paroles et en actes.

Un homme tourmenté par un esprit mauvais se met à crier : «Que nous veux-tu, Jésus de Nazareth ? Es-tu venu pour nous perdre ? » La parole de Jésus était ressentie comme une agression par l’esprit mauvais. En effet, Jésus est venu combattre le mal.

Aujourd’hui encore, nombreuses sont les personnes pleines de chagrin et de crainte, intérieurement tourmentées. La peur d’être l’objet de critiques malveillantes, la peur de l’évolution d’une maladie, la peur de mourir, la peur de ce que pensent les autres, la peur du chemin que prennent leurs enfants, torturent bien des personnes.

D’autres encore sont tourmentées par des pulsions incontrôlables, des envies qu’ils ne maîtrisent pas. Il y a des êtres humains qui ne trouvent plus de paix en eux tellement ils sont dominés par des réalités obscures qui les habitent et les font souffrir.

Et les centaines de milliers de personnes abîmées par des violences de toutes sortes, l’horreur de la guerre, de la famine sont victimes de ces mauvais esprits qui possèdent beaucoup de gens qui ont différents pouvoir. Ces esprits on peut les appeler esprit d’égoïsme, d’orgueil, d’envie de dominer…

Derrière les cris du possédé, derrière les souffrances des victimes des peurs, des violences, Jésus reconnaît le visage malheureux, d’enfants de Dieu à sauver. Il est notre Sauveur.

Après avoir enseigné en homme qui a autorité, Jésus démontre son autorité en libérant l’homme possédé par un démon. «Sors de cet homme, » dit-il à l’esprit mauvais. Sa parole, créatrice de vie, restaure l’être humain dans sa dignité. Elle est l’expression de l’amour de Dieu plus fort que le mal.

Il n’y a que l’amour qui puisse venir à bout de ces maux dont souffre l’humanité. Demandons à Jésus de nous libérer des démons qui empestent notre vie et de nous combler de son amour. Alors, comme Jésus, nous saurons découvrir la beauté qui se cache derrière un caractère parfois rugueux, un tempérament désagréable qui rend toute relation difficile. Alors, nous saurons peut-être découvrir en chaque personne les traces de la présence du Christ, de son pardon. Ce sont là de réels motifs d’aimer ceux que nous n’aimons pas assez.

Si nous n’aimons que ceux qui nous plaisent, nous excluons les autres comme indésirables. Cette attitude nous rend incapables d’apprécier ceux dont la culture, la religion, les idées politiques, l’origine, ne sont pas les nôtres. Cela n’est-il pas la cause de bien des misères, des guerres, qui ensanglantes notre planète ?

Oui, demandons à Jésus de nous combler de son amour pour participer à rendre notre communauté paroissiale, notre monde plus beaux, plus solidaires, plus justes. Il n’y a que l’amour qui s’appelle selon les circonstances paix, justice, pardon, solidarité, joie de vivre, qui puisse créer une communauté unie, fraternelle. Lorsque chaque membre participe à la construire, à la rendre agréable, selon ses capacités, cette communauté devient un signe de la présence de Dieu, le rêve qu’un monde de bonheur est possible.

Celui qui prend du temps pour prier, pour être avec le Seigneur, choisit de vivre selon son amour. Sa vie en sera transformée et participera à construire un monde nouveau selon le cœur de Dieu. Par lui et avec lui, Jésus continuera à faire aujourd’hui ce qu’il avait fait autrefois : il continuera à nous libérer de ces fléaux qui dévastent le monde.



Aujourd'hui10
Hier84
Cette semaine153
Ce mois2000
Total (depuis l'ouverture du site, le 19-03-2012)114841

Currently are 29 guests online


VCNT - Visitorcounter