Get Adobe Flash player

Homélie du 27ème dimanche "A"

Homélie du Père Gabriel Borner

du 27ème dimanche "A"


Ecoutez l'homélie

L'évangile de ce dimanche commence donc par cette recommandation de Jésus aux chefs des prêtres et aux pharisiens :« Écoutez cette parabole » Les auditeurs auraient dû être heureux d'entendre Jésus puisqu'il leur parlait du Royaume de Dieu en général ! Puis les auditeurs proclameront ces mêmes paroles de Jésus ailleurs. Malheureusement, les soi-disant auditeurs ne pensent qu'aux places d'honneur qu'ils occupent et à eux-mêmes.

Que veut dire la parabole ? Dans cette parabole, il est question de la vigne du Seigneur. Quand la Bible nous parle de la vigne, c'est pour nous dire l'amour passionné de Dieu. Dieu a donc confié la vigne à des gérants. Il confie des responsabilités à des hommes et leur fait confiance. Puis le propriétaire s'éloigne et l'éloignement du maître souligne à quel point Dieu nous veut libres et responsables. A la Création, Dieu avait dit à l'homme : « Dominez la terre et soumettez-la.» Or, les gérants de la vigne se prenaient déjà pour des propriétaires. Ils gardent pour eux toute la récolte du vignoble. Alors le maître envoie des messagers et, à la fin, il leur envoya son propre fils en se disant ''ils le respecteront''.

Donc, tout au long de cette histoire de la vigne Dieu n'a cessé de multiplier les signes au service de l'Alliance : «Je serai votre Dieu et vous serez mon peuple.» Il voulait établir avec eux une véritable relation d'amour. Mais en réponse à cette bonne nouvelle, ils se sont détournés de Dieu ; ils chassent et tuent les prophètes que Dieu leur envoya et, quant au fils bien-aimé, ils l'ont conduit hors de la ville pour le faire mourir. Jésus annonce déjà pratiquement sa mort sur la croix.

Mais le Seigneur continue à nous confier sa vigne. Cette vigne est un symbole très fort, elle représente d'abord le Monde avec tout ce qui existe. C'est l'humanité et l'Église du Christ dont nous sommes membres. Nous sommes donc aussi des gérants et nous aurons un jour à en rendre compte. Le problème c'est que nous sommes souvent affrontés à la tentation des gérants. Certes, il nous arrive de chanter ''Tout vient de toi, ô Père très bon'' mais nous nous comportons parfois en agissant comme si tout venait de nous. Jésus Christ s'est dit ''la vraie Lumière'' mais lui sommes-nous vraiment attachés comme des sarments au cep pour porter du fruit ? Puisque nous devons être des sarments attachés au cep, Jésus donc, et porter du fruit. Saint Paul, en prison, écrit aux Philippiens de ne pas mépriser le monde. Au contraire, il les invite à découvrir la vérité et la noblesse dans les civilisations où ils vivent. Aimer est le premier devoir missionnaire et saint Paul le fait comprendre, il dit : «Ce n'est plus moi qui vis, c'est le Christ qui vit en moi

A travers cette parabole, nous découvrons la conscience que Jésus avait de son rôle, la conscience d'être le Fils en se situant tout à fait à part dans la série des prophètes, et la conscience d'aller à la mort par fidélité à sa mission, lui, l'Envoyé de Dieu. Il sait que l'œuvre de Dieu ne peut pas échouer. Alors, mettons notre confiance en Lui.



Aujourd'hui40
Hier41
Cette semaine127
Ce mois844
Total (depuis l'ouverture du site, le 19-03-2012)102889

Currently are 26 guests and one member online

  • Marie-Jeanne

VCNT - Visitorcounter